samedi 2 juin 2018

LE NIDSTANG UN RITE DE MALÉDICTION OU DE PROTECTION.

LE NIDSTANG UN RITE DE MALÉDICTION OU DE PROTECTION.


LE NIDSTANG UN RITE DE MALÉDICTION OU DE PROTECTION.
Dans le polythéisme germano-nordique et dans l'Odinisme/Asatru, il existe un puissant rite de malédiction ou de protection connu sous le nom de Nidstang. Ce mot vient du norrois "niðstong" et de l'Allemand "Neidstange", il signifie " Piquet de haine" à l'origine il se traduirait par "haine, hostilité". Sa signification s'étendit aux notions de "colère" et "sans-honneur". Une parenté lingüistique avec la rune Nauð semble également possible. Comme on peut le voir sur la photo, un Nidstang est une tête de cheval planté sur un long piquet de bois. En voir un, est motif de frayeur et de très grande crainte. Pour bien comprendre la profonde valeur magique d'un Nidstang, voyons le rite qui l'entourait.
Un Nidstang est un rite rarement personnelle car en grande majorité il implique la Nation, la tribu, le clan ou la famille. On sacrifiait un cheval puis on lui coupait la tête. On plantait la tête sur un piquet, lequel était dressé de telle manière qu'il était dirigé vers le lieu de résidence de la ou des personne(s) à maudire. Une alternative était de le planter en direction d'un lieu de passage de cette même personne afin qu'elle soit obligée de voir le Nidstang. Après avoir dressé le Nidstang on prononçait une incantation comme (maudit cette personne a jamais) le nombre de fois nécessaires jusqu’à se que l'inscription runique soit terminé. Pendant ce temps on gravait sur le bout de bois en runes la malédiction. ce qui devait renforcer l'incantation.
À la vue d'un Nidstang, la personne visée avait la possibilité de retourner la malédiction contre son auteur. Pour cela il fallait qu'elle sache les mots runiques forment la malédiction et la retourner contre son auteur, soit par un Nidstang de protection, soit par un retour pur et simple de l'inscription runique a son auteur. Il ne faut jamais détruire un Nidstang, que la malédiction soit pour vous ou pas car cela augmente la puissance de la malédiction de plus d'en être probablement victime vous même.
Mais le Nidstang na pas obligatoirement comme but premier celui de détruire un ennemi, le Nidstang pouvait viser seulement la protection de l'auteur contre son ennemi. Dans ce cas, l'inscription apparaît dans ce contexte comme une très puissante protection. Elle pouvait par exemple être dirigée contre un banni afin qu'il ne puisse plus causer aucun mal a la communauté. Avec la christianisation des peuples germaniques et scandinaves les Nidstang de malédiction et de protection fut construit in peu partout en Allemagne et en Europe du nord. Ceux-ci avait pour rôle la protection des pauvres paysans, souvent solitaire contre les groupes chrétiens, ou alors la malédiction contre l'invasion des chrétiens étrangers et leur dieu
La dernière question qui reste à éclaircir est celle du cheval. Pourquoi un cheval ? Dans les traditions germano-nordiques le cheval était l'animal qu'on sacrifiait par excellence au Dieu souverain Odin, Le cheval permet ainsi la connection directe avec la puissance du Dieu Odin et la protection/malédiction de l'auteur. De plus dans le polythéisme germano-nordique le cheval est un véritable intermédiaire entre les Dieux et les hommes. Les Nidstang est un puissant rituelle qui utilise l'une des invocation les plus puissante pour avoir l'aide ou le soutien des dieux. Encore aujourd'hui les fidèles de l'Odinisme/Asatru construit des Nidstang principalement dans les campagnes allemandes, scandinaves, françaises, danoises et anglaise. Mais rare sont ceux qui sont fait avec des vrais tête de chevaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire