mardi 14 février 2017

Choisissable Malheur

Choisissable Malheur
Les "Choisissants" du Malheur

J’ai contemplé le tisse-vent
Sa tourbillonnante roue
Qui la nuit est le vrai soleil
Elle est l’hâtive
La compte-année
Le matin j’ai contemplé l’éclat éternel
La belle roue
Les fils des Ases
Au-dessus des radeaux du vent
Des espoirs d’ondées
L’hurlant a soufflé
Le beau temps est revenu
À l'incantation... donné...

Tous ceux qui se plaignent…

J’ai vu le chariot dans le ciel
Le maître en tromperie les observer
De son trône Hlidskjalf
Ceux qui se plaignent de toute la vérité
Par tromperie, leur faire intégrer
Comme une goutte de miel
Sur un remède puissant
La vérité…

Les Einherjar dans le pavillon du Valhalla
S’abreuvent de l’hydromel de la chèvre nommée mystère blanc
Elle broute les jeunes pousses
De l’arbre nommé Celui qui conseil le malheur

Comment pouvons-nous s’abreuver de plus de lumière?
De plus d’hydromel?
Il faut de plus grands récipients
Les récipients se construisent en choisissant le chemin le plus difficile
Le plus désagréable chemin
L’Einherjar choisit volontairement le malheur
Il prend le chemin du héro
Et une fois dans le pavillon de la Valhall
S’abreuver des plus grandes cuves d’hydromel
C’est le chemin vertical

"Nos sages enseignent que Wotan
Lui-même est à l’origine des maux injustes qui nous affligent
Il  est aussi enseigner qu’il le fait exprès"

Le malheur chez nous se nomme la Chasse Sauvage
Le Porteur du Malheur
Celui qui œuvre au mal
Chevauchant la gouttante salle
Ils parcourent le corps céleste
À la recherche d’Einherjar

Que l’ennemi soit interne ou externe
Le moment est là

Joignez-vous à la Chasse Sauvage!



Vénus

Texte largement inspiré par un Kensla en particulier et le texte de la Chasse Sauvage de Sir Shumule. (En espérant qu'il ne m'en tienne pas trop rigueur. Il sera peut-être un jour en chanson.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire