lundi 14 mars 2016

Le Dit de Reginn

(...)

"20. (Hnikarr chanta :)
"Maints bons présages sont,
Si hommes le savaient,
Quand faut brandir l'épée;
De grand secours je crois
Qu'est le sombre corbeau
Pour l'arbre de l'épée.

21.
Voici le second,
Si tu es au-dehors venu
Te trouvant prêt à partir :
Regarde si tu vois
Sur la sente se tenant
Deux hommes avides de louanges.

22.
Voici le troisième :
Si tu entends hurler
Le loup sous les rameaux du frêne,
Chance te sera donnée
Sur les porteur de heaume
Si tu es le premier à les voir.

23.
Nul homme ne doit
Combattre face tournée
Quand tard elle brille
Vers la sœur de la lune ;
Ceux-là ont la victoire
Qui savent voir au jeu des glaives,
Ou disposer les troupes en coin.

24.
C'est très mauvais présage
Si ton pied trébuche
Lorsque tu vas combattre;
Les Dises perfides
Se tiennent sur tes flancs,
Elle veulent te voir navré.

25 Peigné et lavé
Doit être tout sage
Et restauré le matin,
Car nul ne sait
Où il sera le soir;
Mauvais de fuir devant son sort"

Sigudr livra grande bataille contre Lyngvi, fils de Hundingr, et contre ses frères. Là périrent Lyngvi ainsi que les trois frères. Après la bataille, Eeginn Chanta :

26.
"Voici que l'aigle de sang
Par l'épée tranchante
Sur le dos du meurtrier
De Sigmundr a été découpé!
Nul n'est plus éminent
Parmi les héritiers du prince
Que celui qui rougit la terre
Et réjouit le corbeau!"

Sigurdr alla chez Hjaprekr. Alors Reginn excita Sgurdr à tuer Fafnir.

(...)

Régis Boyer, L'EDDA POÉTIQUE, Paris, Fayard, 1992, p. 308-309.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire