dimanche 9 mars 2014

Le fabuleux Navire d’Oseberg

Le fabuleux Navire d’Oseberg


Le navire d'Oseberg constitue sans nul doute le plus beau témoignage de l'art naval viking de l'époque 800-850 après Jésus Christ.

Il fut découvert en 1903 au sud d'Oslo, dans un état remarquable de conservation, bien que la structure du navire se soit écroulée sous le poids de la terre. Il a fallu plus de 20 ans aux archéologues pour reconstituer ce navire en tout point exceptionnel. Le bois est d'origine à plus de 90% et 60% des rivets de fer ont pu être réutilisés.
En revanche, le haut de la proue a été entièrement reconstitué.


Le navire d'Oseberg appartient à la catégorie des Karvs et n'est donc ni un navire de guerre, ni un navire de marchandises. Il mesure 21,50 m pour une largeur de 5,10 m et comporte 30 bancs de rames amovibles. Sa voilure devait avoir une surface approximative de 110 m². Comme tous les navires vikings, le bateau d'Oseberg était bordé à clin. Cette technique consiste à recouvrir en partie la planche inférieure avec la planche supérieure, à la façon des tuiles d'un toit, de manière à assurer une meilleure étanchéité. Ces planches étaient généralement en chêne tandis que l'on recourait au pin pour le mât. Les joints étaient assurés par un bourrage de corde ou de poils d'animaux.

Les archéologues s'accordent à penser, qu'en raison de son faible tirant d'eau (0,80/0,95 m), le bateau d'Oseberg était un navire de plaisance. Des traces d'usure ont été relevées sur la coque ainsi que de nombreuses marques de réparation. De nombreux bateaux-sépultures sont en fait des répliques de navires n'ayant jamais servi à la navigation. Ce n'est cependant pas le cas du navire d'Oseberg.

Ce bateau servit selon toutes probabilités de sépulture à une reine, ensevelie, selon la coutume, sous un tumulus de terre, entourée de ses objets usuels. En fait, pour être tout à fait exact, plusieurs rites funéraires cohabitaient :
  • l'ensevelissement du défunt dans un bateau recouvert d'un tumulus de terre (comme dans le cas du navire d'Oseberg)
  • l'incinération du défunt et de son bateau, l'ensemble pouvant parfois -mais rarement- être poussé à la mer après avoir été enflammés;
  • l'enterrement (=mise sous terre) du corps, son emplacement étant marqué par des pierres levées dessinant la forme d'un navire.
Dans tous ces cas, nous retrouvons la symbolique du bateau. Il convient de rappeler que les vikings constituait avant tout un peuple marin. La Norvège compte un nombre impressionnant d'îles et fjords et l'on ne pouvait concevoir de se déplacer autrement qu'en bateau.



1 commentaire:

  1. Thanks a lot for sharing this with all people you actually realize
    what you're talking approximately! Bookmarked. Please also consult with my web site =).
    We could have a link exchange agreement between us

    my blog post ... adobe ()

    RépondreSupprimer