lundi 18 novembre 2013

L'enfant supposé

1. Marie, son cœur est affligé 
De la perte de son bébé
Qu'une korrigane a volé.

2. - J'étais allée jusques au puits.
Laissant mon Loïc dans son lit;
A mon retour, on l'avait pris.

3. Et remplacé l'enfant si beau:
Par cet être noir, ce crapaud,
Qui griffe et mord sans dire un mot,

4. Qui toujours demande à téter,
Alors qu'il a sept ans passés,
Et qui n'est pas encore sevré.

5. Vierge, sur le trône neigeux,
Avec, dans vos bras, l'Enfant-Dieu,
Contemplez mon sort malheureux.

6. Votre Enfant, vous l'avez gardé.
Moi, le mien, on me l'a volé.
Mère de compassion, pitié!

7. - Fille, ne désespère pas!
Loïc n'est pas perdu, crois-moi,
Loïc, on le retrouvera.

8. Dans une coquille d'œuf, dis
Que tu fais à dîner pour dix:
Le nain parlera malgré lui.

9. Alors, dès qu'il aura parlé,
Fouette-le donc. Fais-le crier.
Et quelqu'un courra le chercher.

10. - Ma mère, que faites-vous là?
Disait le nain, rempli d'émoi,
Que faites-vous, dites-le moi?

11. - Ce que je fais ici, mon fils?
Dans cette coque d'œuf je cuis
De quoi faire à manger pour dix.

12. - Dans une coque d'œuf, pour dix?
Avant la poule, l'œuf je vis.
Avant l'arbre, le gland aussi.

13. J'ai vu le gland dans la campagne,
Le chêne dans l'autre Bretagne;
Non de tels châteaux en Espagne!

14. - Tu as beaucoup vu, je crois bien:
Et vlan et pan et vlan et pan!
Et vlan! Vieux gaillard, je te tiens!

15. - Ne le frappe-pas! Rends-le-moi!
Ton fils, je ne le frappe pas:
Dans notre pays, il est roi! -

16. Quand Marie revint au logis
Son enfant était endormi
Doucement dans son petit lit.

17. Et comme elle le regardait,
Voulant le couvrir de baisers,
Elle vit ses yeux qui s'ouvraient;

18. Il se leva sur son séant,
Tendit vers elle ses bras blancs:
- Mère, j'ai dormi bien longtemps!


http://chrsouchon.free.fr/bugelf.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire