dimanche 12 mai 2013

L’Irminsul et les Externsteine: De Yggdrasil à l’Irminsul


L’Irminsul et les Externsteine: De Yggdrasil à l’Irminsul


D’après un discours d’Arnbald OR[F]
Au fil des ans, à côté du Marteau de Thor ou du Valknut, l’Irminsul est devenu un des plus important symbole parmi les groupes de Tradition Nordique et les pratiquants. Et, en certains endroits – particulièrement en Europe continentale, il a largement remplacé le Marteau de Thor lui-même.
Cette évolution est peut-être plus qu’un choix esthétique: d’une certaine façon, nous pouvons dire que le symbole de vie et de stabilité, L’Irminsul, commence à remplacer le symbole du combat, le marteau de guerre. Cela signifie-t-il que la Tradition Nordique est arrivée à une sorte de maturité et que nous n’avons plus à lutter autant qu’auparavant?
Mais précisément, qu’est ce que l’Irminsul?
En 772, au début de sa croisade sanglante contre les Saxons, on sait que l’empereur Charlemagne (Karl der Grösse) a détruit un gigantesque pilier ou colonne. Il s’élevait au sommet d’un bloc de roche naturel ou de pilier complexe, les Externsteine, situé près de la lisière sud de la forêt de Teutoburg, pas très loin de l’endroit où le chef Chérusque ARMINIUS (ou Hermann)a détruit les trois meilleures Légions Romaines en l’an 9 de notre ère.
Donc, les Exstersteine et l’Irminsul sont au cœur de la grande région Mégalithique Thuringienne.
Ce pilier sacré était le symbole du peuple Saxon. C’est pourquoi Charlemagne a voulu le détruire en premier – faire cela symbolisait la destruction de l’âme des Saxons. Ainsi, ce pilier sacré surplombait le grand sanctuaire des Externsteine, qui est très proche de la ville de Horn (ce nom est important en raison de la forme de l’Irminsul – qui a ce qui semble être des cornes). Les Externsteine sont le phare du monde païen, certainement le lieu le plus sacré de la Tradition du Nord d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi l’un des plus important centre religieux et culturels de l’Europe archaïque. Nous aurions de nombreux éléments à développer concernant les Externsteine et le pilier sacré. Je vais me consacrer seulement aux points spécifiques.
Le Pilier du Monde.
On appelle ce pilier détruit Irminsul. Il est dit généralement que ce mot signifie «  colonne d’Irmin », d’après le nom d’un mystérieux Dieu Germanique. Mais certains proposent de le traduire par « gigantesque colonne », et qu’il n’aurait aucun lien avec un Dieu IRMIN.
Il sera difficile de parler brièvement d’IRMIN. Laissez-moi vous en dire deux ou trois petits points. De nombreux spécialistes ont discuté sur la réalité de l’existence de ce Dieu. Il semble cetain qu’il y ait eu un Dieu appelé Irmin dans le Hof Saxon ( j’utilise Hof avec une majuscule, à la place du Panthéon grec). Encore une fois, peut-être que ce nom signifie seulement GRAND DIEU. Dans la mesure où nous pouvons l’observer, il peut être identifié avec Tyr/Tiwaz – voyez la forme de la rune Tiwaz, qui peut être un lien entre l’Irminsul et TYR – ou identifié avc Heimdall. Dans des textes antérieurs, j’ai donné ma préférence pour cette dernière solution.
Heimdal a été identifié avec Yggdrasil et Jörmungand.
C’est une très longue démonstration. Le Professeur Régis Boyer, de France, un des plus important spécialiste de l’Ancienne Religion Nordique, a écrit un livre pour expliquer cette identification.
Juste pour comprendre, je vous donne ici quelques pistes à suivre pour comprendre cette identification entre Yggdrasil et Heimdal. Nous connaissons les liens entre les hommes et les arbres dans le nord. Le premier homme et la première femme ont été créés à partir d’arbres. Yggdrasil est l’arbre sacré et Heimdal le dieu des hommes, de la société humaine lorqu’il a créé les trois fonctions. L’arbre Yggdrasil est le lien entre les mondes, un pont, tout comme l’arc-en-ciel Bifrost. Heimdall est le gardien du pont. Et ce dieu vit à Himinbjörg, la montagne du ciel, dans laquelle on peut aisément reconnaître un concept central, similaire à l’Ur-welt, le monde originel, ou l’arbre du monde.
Le véritable sens de ce nom – Heimdal – est mystérieux, mais il est sûr qu’il véhicule une idée de pilier. Cet Heimdal – pour beaucoup de raisons – est lié à certaines idées d’origine universelle et de soutien. En outre dans une idée de polarité, certains identifient Heimdal, Yggdrasil et Jörmungand, le serpent du monde.
Quelques éléments pour justifier cette hypothèse:
Il est dit que la tête d’Heimdal est une Epée de Fer, ce qui peut évoquer la tête d’un serpent. Le nom Jörmungand signifie GRAND GANDR ou WAND (baguette), ce qui pourrait décrire Yggdrasil.
Les neuf sœurs – les neuf mères d’Heimdal -pourraient évoquer les neufs mondes et ces sœurs sont décrites comme neufs vagues, ce qui nous ramène à la mer où Jörmungand vit.
Jörmungand est comme le serpent alchimique grec Ouroboros qui se mord sa propre queue. C’est une menace pour le monde, mais il est le monde et il se soutient lui-même.
Lorsque Yggdrasil s’écroulera, lorsque Midgardsomr – Jörmungand – se déroulera, lorsque Heimdal sera vaincu par Loki, ce sera la fin du monde, disent les anciens textes.
Il faudrait des livres pour expliquer ce symbolisme polaire, mais il fonctionne.
Et donc, pour en revenir à IRMIN, je préfère l’identification d’ IRMIN avec Heimdal, plutôt que Tyr.
Et dernier point important:
Dans les pays Germaniques, les colonnes étaient souvent dressées en des sites géomantiques ou symboliques (carrefours, centre des villes) En Angleterre, ils étaient souvent appelés perrons, « Market Cross » ou « Butter Cross ». Mais en Allemagne, ces colonnes étaient appelées IRMINSAÜLE (Irminsul) ou Roland Saüle. C’est une allusion à Roland, le héros carolingien de la bataille de Roncevaux, l’ami de Charlemagne. En fait, derrière Roland, nous devons voir la représentation archétypale d’un porteur de Cor ou d’un souffleur de Cor (malgré tout, il aurait été – et il est – étrange et paradoxal de prendre le nom d’un héros carolingien, alors que les Carolingiens ont détruit l’Irminsul ).
Roland est fameux pour son cor. Et n’oubliez pas que le Dieu qui souffle dans le Cor est Heimdal (et, sous son nom d’Irmin, il a donné son ancien nom aux colonnes, qui d’Irminsaülen sont devenues Rolandsaüle).
Bien, en fait, le fameux étorériste et symboliste belge, Goblet d’Alviella a dit que le nom de colonnes similaire était Tiodute, c’est à dire « pilier de Tyr ». Ainsi, nous pourrions encore aller très loin dans nos explications. Mais nous devons nous arrêter ici, pour revenir à notre Irminsul.
L’Irminsul représentait Yggdrasil, l’axe cosmique.
Rudolf de Fulda, un missionaire chrétien, parle d’une « universal columns quasi sustinens omnia », une colonne universelle, soutenant absolument tout. Adam de Brême décrit Yggdrasil et l’arbre sacré d’Upsala d’une façon similaire.
La magnifique place des Externsteine a été modelée par la nature comme un sanctuaire. Il est constitué de sept grands blocs de roche en grès (de 30 mètres de haut) qui surplombent un petit lac. Il y a une grande foule qui se rassemble là pour le solstice d’été.
Nous pouvons encore voir la base carrée où l’Irminsul se tenait au sommet du bloc principal.
Juste sous le sommet de ce bloc principal, nous avons un sanctuaire en plein air (mais on peut voir des traces de toit, probablement détruit par les hommes de Charlemagne).
Un trou a été percé dans le mur oriental. Lors de l’aube du solstice d’été, le soleil passe à travers ce trou et vient toucher la paroi opposée. Sur le mur, le soleil crée soudainement la forme d’un poignard, d’une épée, et enfin d’une lance.
Tout près, nous avons une représentation du Dieu borgne Odin. Il est très curieux que les chrétiens aient laissé ce sanctuaire et la tête d’Odin. Mais au bas du rocher 1, a l’entrée de la grotte, nous avons également une très vieille statue d’un personnage porteur de clé. Il est nommé aujourd’hui Saint-Pierre. En fait, elle a exactement la forme du dieu romain à deux visages, Janus, gardien des portes ( et en particulier des « portes » de l’année, les solstices), que nous appelons Jolnir (qui est en fait Odin lui-même, dieu de la période de Yule).
Mais en ce qui concerne les Extersteine, il est étonnant de constater que la forme réelle de l’Irminsul a été sauvée de l’oubli par les chrétiens eux-mêmes. Un autre paradoxe Odinique!
Pour célébrer leur «grande action», ils ont mis au bas de la falaise 1, une sculpture qui montre l’Irminsul vaincu, par conséquent nous avons la forme réelle de l’ancien pilier.
Il semble que le lieu sacré des Externsteine ait été utilisée pendant au moins quatre mille ans. Depuis la préhistoire, il aurait été utilisé, comme un observatoire astronomique. Toutes les configurations – et, curieusement, la configuration naturelle – prouve qu’il marquait le mouvement des étoiles, des éclipses, ainsi que les dates des solstices.
Généralement, nous ignorons,qu’à proximité des Externsteine (à 4 km de ce lieu), il y a apparemment un autre lieu sacré dédié à la lune, Oesterholz (voir le nom de l’ancienne déesse du printemps, Ostara / Eostre). Il aurait été l’équivalent lunaire du site solaire des Externsteine.
Probablement que l’Irminsul des Extersteine était particulièrement spectaculaire, mais il y avait d’autres colonnes répertoriées, par exemple à Eresburg, Heligoland ou Fulda.
Concernant cette dernière, nous avons une étrange chronique du moine Widukind de Corvey.
Il a dit que cette colonne avait été posée à l’entrée de la ville de Fulda conquise par les Saxons, après une victoire contre les Thuringiens. Cette colonne aurait été consacrée à Mars, appelé ici HIRMIN, et ce nom, selon le moine, serait une forme du grec HERMES (ce qui n’a pas de sens, même si Hermès-Mercure est également Odin-Wodan).
Selon l’auteur et symboliste allemand, Walter Blachetta, la forme de l’Irminsul rappelle les cornes d’un bélier. Il relie cette forme à la croix et au marteau de Thor. De cette façon, cette théorie classique démontrerait que l’Irminsul est un symbole masculin.
Mais Blachetta dit que l’Irminsul, image de l’accomplissement et de la plénitude, réunit le symbole masculin (Corne de Bélier) et le féminin (Berceau). Ce symbolisme montrerait que toute vie porte en elle-même le devenir et la fin. Et nous ne devons pas oublier que la forme de l’Irminsul rappelle les organes génitaux de la femme (en plus, nous pouvons dire que la rune Anglo-saxonne Ear rappelle aussi l’Irminsul et signifie “tombe”, et donc la fin). Il symbolise la fin du voyage sur Yggdrasil. Mais cette fin peut également être la fin de l’initiation, l’accomplissement total.
Mais, d’abord, nous pourrions aussi associer la forme de l’Irminsul à la forme d’un arbre (voir Algiz, symbole de vie).
Nous pouvons considérer que l’expression archétypale de centralité, de vertébralité, qu’est l’arbre du monde de la Tradition Nordique n’a jamais trouvé une représentation plus merveilleuse que celle de l’Irminsul. Et en dépit de sa destruction, il a survécu avec le même symbolisme de centralité et de point entre les mondes et entre les hommes et les dieux. Qui détient cette fonction de « passerelle »? Le Roi. Et l’Irminsul a modifié sa forme pour devenir la Fleur de Lys qui peut se trouver sur le Sceptre.
Nous pourrions aussi parler de l’Irminsul ou Irminsaüle en tant que “marqueur du temps” ou de colonne de sacrifice (le sacrifice qui est le Blot, le rite, ce qui signifie littéralement la mise en ordre du monde, la roue du destin).
L’image symbolique de l’arbre a été perpétuée par les Chrétiens. Lorsqu’ils ont détruit les arbres sacrés, ils ont introduit en même temps la croix. Mais les premières croix en Allemagne avaient la forme de la rune Algiz, la rune de l’If, l’arbre de vie.
Enfin, Yggdrasil et l’Irminsul, tous deux symboles de la centralité et de la stabilité, sont des représentations de l’axe cosmique qui passe à travers le monde et dans chaque univers. Le lieu précis du passage de l’axe est appelé Thulé. Dans le ciel, c’est l’étoile du Nord, l’étoile polaire. Autour d’elle tournent la Grande et la Petite Ourse comme les branches du Fylfot ou Svastika (un vieux concept de l’énergie solaire). Souvent, l’Irminsul est représenté avec la Grande ou la Petit Ourse et l’étoile polaire au-dessus.
Et les Extersteine avec ses 7 blocs représentent tous les corps – le corps humain et le corps multiversel – avec ses 7 hvels / chakras, les 7 centres de pouvoir, alors que l’Irminsul, l’image de l’axe cosmique, représente la colonne vertébrale.
Nous pouvons rappeler ici que le mot Thula (il y avait une célèbre société en Allemagne au début du siècle appelé la Thulé Gesellschaft. Elle était issue d’une autre organisation, l’ordre des Allemands, qui avait l’Irminsul avec la Grande Ours, comme symbole) vient du sanskrit Toula, ce qui signifie la balance et c’est un autre nom de la Grande Ourse.
Et le dernier point: regardez une balance. Cela rappelle également la forme de l’Irminsul.
Il a été assez difficile en si peu de temps de vraiment illustrer la manière dont l’Irminsul est une parfaite synthèse de notre Voi. Cependant, je vais encore une fois souligner mes points principaux:
  • Par identification homme/arbre
  • Le lien entre IRMIN / HEIMDAL (mais peut-être aussi Odin)
  • Le mouvement du fylfot dans le ciel
  • La Vertébralité ( la forme verticale de l’homme)
  • L’idée et la localisation du centre originel et spirituel, le centre du monde
  • Le côté initiatique à travers la dimension de pont entre les mondes
CategoryLORE ET RITUEL



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire