samedi 28 avril 2012

Quatre Branches du Mabinogi


Quatre Branches du Mabinogi


Les trois premières branches se réfèrent à des récits et traditions communs aux Gaëls et aux Brittons. 
La quatrième concerne la lignée de Dôn (la Dana gaélique) dont le fils Gilvaethwy n'est autre que le Girflet (Jaufré) des textes arthuriens. Les "Thuatha dé Danann", peuples de la déesse Dana étaient venus des îles du nord du monde...en amenant avec eux 4 objets sacrés:L'épée de Nuada: elle avait pour nom Caladbolg  (Caledfwlch en gallois) ...
à rapprocher de la 'violente foudre' (Excalibur) du Roi Arthur.
La Lance de Lug: dont on ne pouvait dominer la puissance guerrière qu'en en trempant l'extrémité dans un chaudron de sang humain.
Le Chaudron de Dagda: qui nourrissait en abondance et guerissait les blessés, faisant même ressusciter les morts.
La Pierre de Fâl: qui criait à l'approche d'un futur Roi.
Il est logique de faire le rapprochement avec l'épée d'Arthur, la Lance qui saigne, le Graal et le siège périlleux, ces objets qui émaillent les textes arthuriens:
Excalibur: Arthur, après la bataille de Camlann, la fait jeter par Girflet dans un lac, où elle sera recueilli sans doute par la main de la Dame du Lac.
La Lance qui saigne: présente dans la procession du Graal (tailloir d'argent,lance qui saigne et graal), interprétée comme la lance du centurion Longin (qui perça le corps de Jésus sur la Croix) mais qui, pour Jean Markale, est vraissemblablement la Lance d'Assal des dieux irlandais.
C'est avec le fer de cette lance que Galaad guérit la blessure du Roi Pêcheur.
Le Graal: de l'occitan 'gradal' (grazal) signifiant récipient ou pot. Joseph D'Arimathie s'en servit pour recueillir le sang de Jésus.
La tradition gnostique le dit taillé dans l'émeraude que Lucifer portait à son front avant sa chute dans l'Abîme, pierre tombée au paradis terrestre et emportée par Adam et Eve, transmise de génération en génération avant d'arriver dans les mains de Ponce Pilate qui l'aurait offerte à Joseph d'Arimathie.
Parmi les autres description du Graal: un calice, une écuelle, ume pierre tombée du ciel, un plateau portant une tête d'homme...
Le Graal celtique est un chaudron d'abondance de nourriture terreste et spirituelle.
Dans beaucoup de textes le Saint Graal est le sangréal ou sang royal désignant une lignée royale, initiatique, détentrice d'un secret.
Le Siège Périlleux: le siège vide de la Table Ronde, réservé au 'bon chevalier' qui accomplira la quète du Graal. Dépeint comme le siège vide du traître Judas...
L'origine celtique en serait une pierre d'intronisation semblable à celle du site de Tara en Irlande ( nommée "Lia Fail", elle criait quand un futur Roi la touchait).    


(J.Markale, Petite Encyclopédie du Graal, chez Pygmalion)

Retour
Page précédente.
Menu.

http://membres.multimania.fr/pfv/mabinogi.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire