samedi 28 avril 2012

Mahâbhârata Résumé Livre II


MahâbhârataRésumé Livre II



Retour à la page d'accueil

 
 
LE LIVRE DE L'ASSEMBLÉE
(20) Le Palais de l'Assemblée : 1-11
2.1. Maya veut montrer sa reconnaissance envers Arjuna/Krishna lui demande de construire un Palais de l'Assemblée pour Yudhishthira/Avec le cérémonial nécessaire, Maya pose la première pierre.
2.2. Après avoir pris congé de tous, Krishna retourne à Dvâraka/Les Pândava l'accompagnent un temps.
2.3. Maya part au lac Bindu chercher des pierre précieuses qu'il a déposées là/ Il promet aussi de rapporter la massue du roi Yauvanâshva pour Bhîma et la conque Devadatta ayant appartenu à Varuna pour Arjuna/Rappel de tous les sacrifices qui se sont tenus au lac Bindu/Maya rapporte tout ce qu'il était parti chercher et construit en quatorze mois un Palais de l'Assemblée incomparable/Description du Palais de l'Assemblée.
2.4. Inauguration par Yudhishthira/Le fête dure sept jours/Description de la nombreuse assistance/Yudhishthira retourne dans son palais.
2.5. Nârada, entouré de disciples, vient rendre visite à Yudhishthira dans le Palais de l'Assemblée/Nârada instruit Yudhishthira sur l'ensemble des devoirs du roi.
2.6. Yudhishthira l'assure qu'il fait de son mieux selon ses forces/Puis, il lui demande s'il a jamais vu un Palais de l'Assemblée aussi beau/Nârada n'en a jamais vu chez les hommes, mais chez les dieux/Yudhishthira lui demande de les décrire.
2.7. Le Palais de l'Assemblée d'Indra : description, par qui elle est fréquentée.
2.8. Le Palais de l'Assemblée de Yama : description, par qui elle est fréquentée.
2.9. Le Palais de l'Assemblée de Varuna : description, par qui elle est fréquentée.
2.10. Le Palais de l'Assemblée de Kubera : description, par qui elle est fréquentée.
2.11. Le Palais de l'Assemblée de Brahmâ : description, par qui elle est fréquentée/Yudhishthira remarque qu'un seul roi, Harischandra, fréquente le Palais de l'Assemblée d'Indra : c'est parce qu'il a offert le grand sacrifice de la consécration royale (râjasûya), lui explique Nârada/Il ajoute que son père, Pându, lui conseille d'offrir également ce sacrifice.
(21) Le conseil : 12-17
2.12. Yudhishthira décide d'offrir ce sacrifice/Il rassemble son conseil et l'interroge : par ce sacrifice, le roi indique qu'il aspire à la souveraineté universelle l'ensemble des rois doit donc en être d'accord, lui répond-on/Mais le conseil unanime pense qu'il a toutes les qualités requises/ Yudhishthira décide de consulter Krishna/Un envoyé ramène Krishna à Indraprashta/Yudhishthira lui explique qu'il veut offrir le sacrifice de la consécration royale et lui demande son avis.
2.13. Krishna encourage Yudhishthira à le faire : mais le roi Jarâsamdha aspire également à la royauté universelle et il a de puissants alliés/Krishna rappelle qu'il y a cent un rois en tout descendant des lignées d'Ila et d'Ikshvâku/Il décrit l'état des alliances entre les différents rois et les guerres récentes, la montée en puissance de Jarâsamdha/Jarâsamdha a emprisonné tous les rois qu'il a vaincus, et compte les sacrifier à Shiva/Il faut tuer Jarâsamdha et libérer les rois.
2.14. Yudhishthira hésite/Bhîma et Krishna l'encouragent : sur les cent un rois, quatre-vingt-six sont retenus prisonniers par Jarâsamdha, il en reste quatorze et il commencera le sacrifice quand il les aura tous pris.
2.15. Yudhishthira hésite toujours/Arjuna l'encourage.
2.16. Krishna conseille de ne pas déclarer une guerre ouverte, mais de s'introduire chez Jarâsamdha et de le tuer/Histoire de Jarâsamdha/ Brihadratha, le puissant roi de Maghada, avait fait un pacte avec ses femmes, qu'il ne les offenserait jamais/Mais il n'a pas d'enfants/Un jour, il accueille l'ermite Candakaushika qui lui offre un voeu/Il demande un fils/Une mangue tombe dans le giron de l'ermite, et celui-ci la donne au roi : "Ton voeu est exaucé"/Se rappelant le pacte qu'il a fait avec ses épouses, il partage la mangue en deux et la leur donne/Elles deviennent toutes deux enceintes, mais donnent naissance chacune à une moitié d'enfant/Affolées, elles les abandonnent/Une râkshasî, Jarâ, les emporte pour les manger/Pour les transporter plus facilement, elle les lie ensemble, et les deux moitiés se réunissent en un enfant parfaitement constitué/La râkshasî abandonne l'enfant, qui est récupéré par les reines/Jarâ prend une forme humaine et rend l'enfant au roi.
2.17. Jarâ explique au roi ce qui s'est passé et disparaît/L'enfant est nommé Jarâsamdha/L'ermite Candakaushika revient et prédit un grand avenir à Jarâsamdha : il soumettra les rois et verra Shiva de ses propres yeux/Et de fait, Jarâsamdha devenu roi, avec l'aide de Hamsa et Dibhika, deux invincibles guerriers, conquiert les royaumes.
(22) La mort de Jarâsamdha : 18-22
2.18. Krishna propose de partir avec Bhîma et Arjuna pour tuer Jarâsamdha/Yudhishthira accepte/Krishna, Bhîma et Arjuna se déguisent en jeunes brâhmanes en fin d'études (snâtaka) et partent pour Maghada.
2.19. Ils arrivent en vue de Girivraja, la capitale de Maghada/Description des environs et des cinq montagnes qui entourent la ville/Ils entrent dans la ville et perçant un rempart et dans le palais de Jarâsamdha en perçant les murailles/Ils sont accueillis par le roi qui s'étonne à leur aspect/Krishna lui explique qu'ils sont en fait des kshatriya qui ont fait leur voeux et qu'on n'entre pas chez un ennemi par la porte.
2.20. Jarâsamdha demande des explications/Krishna lui reproche d'avoir emprisonné les rois et de vouloir les sacrifier à Shiva : le sacrifice humain est intolérable/Il déclare qu'ils sont venus délivrer les rois, dévoile leurs noms et le défie/Jarâsamdha demande les conditions du combat.
2.21. Krishna lui demande avec lequel des trois il désire se battre, et Jarâsamdha choisit Bhîma/Combat à mains nues entre Bhîma et Jarâsamdha/Le combat dure treize jours et treize nuits sans interruption/ Le quatorzième jour, au soir, au soir, Jarâsamdha est épuisé/Bhîma saisit Jarâsamdha.
2.22. Krishna encourage Bhîma/Bhîma tue Jarâsamdha/Les hurlements de joie de Bhîma terrifient la ville/Krishna libère les rois, fait atteler le char céleste de Jarâsamdha et quitte Girivraja/Il s'arrête dans la plaine, les rois libérés viennent lui rendre hommage/Il annonce que Yudhishthira désire offrir le sacrifice de la consécration royale, et les rois acceptent/Sahadeva, le fils de Jarâsamdha, vient se mettre sous la protection de Krishna/Il est oint roi de Maghada et fait alliance avec Krishna/Krishna et les deux Pândava retournent ensuite à Indraprashta où Yudhishthira les félicite/Les rois libérés rendent visite à Yudhishthira et lui font allégeance/Krishna rentre à Dvârakâ.
(23) La conquête du monde : 23-29
2.23. Arjuna part conquérir les peuples du nord/De même, Bhîma à l'est, Sahadeva au sud et Nakula à l'ouest/Les conquêtes d'Arjuna/Combat d'Arjuna avec Bhagadatta/Bhagadatta accepte de payer tribut.
2.24. Suite des conquêtes d'Arjuna.
2.25. Suite des conquêtes d'Arjuna, toujours plus au nord/Il renonce à saisir le pays des Uttarakuru, mais en rapporte tribut/Arjuna revient à Indraprashta avec son butin.
2.26. Conquêtes de Bhîma/Alliance avec Shishupâla.
2.27. Suite des conquêtes de Bhîma/Il revient à Indraprashta avec son butin.
2.28. Conquêtes de Sahadeva/Il bute devant Mâhishmatî : le roi Nîla est aidé par Agni/Agni, autrefois, déguisé en brâhmane, avait été convaincu d'adultère et conduit devant le roi/Réprimandé, il avait flamboyé de colère, et le roi, surpris, s'était incliné devant lui/Il avait accordé un voeu au roi, qui avait choisi que son armée soit invincible/Sahadeva fait l'éloge d'Agni et offre un sacrifice/Le feu lui accorde sa protection et le roi Nîla fait allégeance à Sahadeva/Suite des conquêtes de Sahadeva/ Sahadeva revient à Indraprashta avec son butin.
2.29. Conquêtes de Nakula/Nakula revient à Indraprashta avec son butin.
(24) Le sacrifice de la consécration royale : 30-32
2.30. Excellence du gouvernement de Yudhishthira/Arrivée de Krishna à Indraprashta/Yudhishthira le remercie de son aide et lui demande de l'assister pour le sacrifice de la consécration royale/On commence les préparatifs : Sahadeva est chargé de rassembler le matériel nécessaire/La nourriture est préparée/Vyâsa choisit les prêtres sacrifiants/ Les pavillons sont construits et les invitations envoyées/La fête se prépare, les brâhmanes affluent et sont reçus avec des cadeaux, les rois arrivent/Yudhishthira envoie Nakula inviter Bhîshma, Dhritarâshtra, Vidura, Drona, Kripa et les fils de Dhritarâshtra qui voudraient venir.
2.31. Tous les Kaurava viennent à Indraprashta et tous les rois affluent/Ils sont parfaitement reçus, dans des pavillons construits spécialement pour eux.
2.32. Yudhishthira demande à Bhîshma, Drona et son fils, Kripa, Duryodhana de lui être favorable : toute la richesse qu'il a accumulée est à eux/Il fixe à chacun ses fonctions durant le sacrifice/Les rois ont apporté de riches cadeaux.
(25) Réception des dons : 33-36
2.33. Le jour de l'onction, les brâhmanes et les rois se rassemblent autour de l'autel/Nârada vient, avec les grand rishi et assiste au sacrifice/Nârada se rappelle que tous les rois assemblés sont des incarnations partielles des dieux et des êtres célestes, et notamment que Krishna est Vishnu/ Bhîshma demande à Yudhishthira de distribuer les cadeaux de bienvenue aux hôtes, et de commencer par celui qui a les plus grands mérites/ Yudhishthira, sur le conseil de Bhîshma, choisit de commencer par Krishna/Shishupâla proteste.
2.34. "Krishna ne mérite pas cet honneur", dit-il/"Il n'est ni roi, ni prêtre, ni précepteur !"/C'est mépriser les rois présents/Yudhishthira montre qu'il n'est pas digne en agissant ainsi, et Krishna un profiteur/Shishupâla quitte l'assemblée.
2.35. Yudhishthira rattrape Shishupâla et lui remontre que ses reproches sont injustifiés/Bhîshma fait l'éloge de Krishna.
2.36. Sahadeva défie quiconque ne serait pas d'accord avec le choix de Krishna/ Aucun des rois ne se manifeste/Le parti de Shishupâla projette d'interrompre le sacrifice.
(26) Mort de Shishupâla : 37-42
2.37. Bhîshma rassure Yudhishthira : ce sont des chiens qui aboient autour du lion endormi/Shishupâla l'entend.
2.38. Paroles méprisantes de Shishupâla envers Krishna, puis envers Bhîshma/Il raconte l'Histoire de l'oie/Une oie prêchait la loi aux oiseaux pour les mettre en confiance et mangeait leurs oeufs : les oiseaux s'en aperçoivent et la tue/Il en va ainsi de Bhîshma.
2.39. Il lui reproche l'assassinat de Jarâsamdha contre toutes les règles/Bhîma se met en colère et se précipite sur Shishupâla/Bhîshma le retient et le calme/Shishupâla demande à Bhîshma de laisser Bhîma l'affronter, afin qu'il puisse le tuer.
2.40. Bhîshma raconte l'Histoire de Shishupâla/Shishupâla est né avec quatre bras et trois yeux et il brayait comme un âne/Son père, effrayé de sa monstruosité veut s'en débarrasser, mais une voix céleste lui dit de ne pas le faire : celui qui doit le tuer est déjà né, les bras et l'oeil excédentaires tomberont quand il le prendra sur ses genoux/Les rois viennent voir cet enfant monstrueux, et parmi eux Balarâma et Krishna/Quand Krishna prend l'enfant sur ses genoux, il redevient normal/Krishna accorde un voeu à sa mère, et elle lui demande d'épargner son fils, malgré ses offenses/Krishna promet de lui pardonner cent offenses.
2.41. Shishupâla continue à reprocher son choix à Bhîshma et passe en revue les autres rois qui auraient dû accéder à cet honneur/Il raconte l'Histoire de l'oiseau téméraire qui prêche la prudence, mais se nourrit des morceaux de viande pris entre les dents du lion : sa vie tient au bon vouloir du lion/Il en va de même pour Bhîshma : sa vie tient au bon vouloir des rois/Bhîshma s'énerve : que quiconque ne pense pas que Krishna est le meilleur, le défie.
2.42. Shishupâla défie Krishna/Krishna raconte les nombreuses offenses que lui a faites Shishupâla, et en particulier qu'il a courtisé Rukminî/ Shishupâla se moque de lui /Krishna lui coupe la tête de son disque/Une aura radieuse sort du corps de Shishupâla et entre en Krishna/Les rois ne savent quelle conduite prendre/On procède aux cérémonies funèbres pour Shishupâla, et son fils est fait roi/Le sacrifice de la consécration royale reprend, sous la garde de Krishna/A la fin des cérémonies, les rois souhaitent bonne chance à Yudhishthira et celui-ci les remercie et les fait raccompagner par ses fils aux frontières de son royaume/Krishna fait ses adieux et part pour Dvâraka/Ne restent à Indraprashta que Duryodhana et Shakuni.
(27) La partie de dés : 43-65
2.43. Duryodhana visite le Palais de l'Assemblée de Yudhishthira/Il prend une dalle de cristal pour un bassin, puis un bassin pour le sol, et tombe tout habillé dedans/Il se cogne contre une porte fermée qu'il pense ouverte/On se moque de lui/Duryodhana retourne à Hâstinapura, plein de jalousie devant l'opulence et le succès des Pândava/Il énumère à Shakuni les raisons de sa rancoeur et lui annonce qu'il va se suicider : il ne peut tolérer leur fortune.
2.44. Shakuni lui remontre qu'il ne peut en vouloir aux Pândava : ils ont fait ce qu'il fallait pour augmenter leur prospérité/Duryodhana avec ses frères et ses alliés peut en faire autant/Duryodhana rétorque qu'avec ses frères et ses alliés, il peut défaire les Pândava/Les Pândava ne peuvent être défaits au combat, répond Shakuni, mais il connaît un autre moyen de défaire Yudhishthira : celui-ci aime à jouer aux dés, mais n'y connaît rien/Qu'on lui propose une partie, et Shakuni se fait fort de le dépuoiller.
2.45. Shakuni représente à Dhritarâshtra que son fils est abattu/Dhritarâshtra interroge Duryodhana : pourquoi est-il abattu, n'a-t-il pas tout ce qu'il peut désirer ?/Duryodhana raconte les richesses de Yudhishthira : comment pourrait-il être satisfait/Shakuni propose de jouer aux dés contre Yudhishthira/Dhritarâshtra veut consulter Vidura avant de donner son autorisation/Duryodhana proteste : Vidura ne sera jamais d'accord, et si la partie de dés n'a pas lieu, il se tuera/Pour apaiser Duryodhana, Dhritarâshtra fait construire une salle aux mille piliers où la partie pourrait avoir lieu/Puis il demande son avis à Vidura/Vidura lui déconseille d'autoriser la partie - ce serait la division entre ses fils - et va trouver Bhîshma.
2.46. Reprise en détail de la discussion entre Dhritarâshtra, Duryodhana et Shakuni/Dhritarâshtra, devinant l'avis de Vidura, demande de à Duryodhana de renoncer à la partie de dés : il a tout ce qu'il peut désirer, pourquoi se désespérer ?/Duryodhana décrit l'opulence de Yudhishthira, et les splendeurs du Palais de l'Assemblée .
2.47. Il décrit le tribut apporté à Yudhishthira par les rois.
2.48. Suite de la description du tribut/Description des serviteurs que Yudhishthira loge et nourrit.
2.49. Même les rois les plus renommés servent Yudhishthira, ce sont eux qui l'ont équipé pour la cérémonie/Les grands rishi étaient présents à la cérémonie/Aucun roi n'a jamais atteint la splendeur de Yudhishthira lors de sa consécration/Comment Duryodhana ne serait-il pas affligé !
2.50. Dhritarâshtra admoneste Duryodhana : qu'il ne haïsse pas les Pândava, qu'il ne convoite pas leur fortune, qu'il profite de ce qu'il a/Duryodhana réplique que la loi du kshatriya est la guerre, que le mécontentement est la racine de la fortune : la loi est de prendre à ceux qui ont/Il reprendra la fortune des Pândava : s'il n'est pas égal à eux, à quoi bon vivre ?
2.51. Shakuni se fait fort de prendre ses richesses aux dés à Yudhishthira/Dhritarâshtra n'approuve pas, mais finit par faire construire une salle aux mille piliers pour le jeu de dés/Une fois la salle construite, Il demande à Vidura d'aller chercher les Pândava pour la leur montrer : ils y joueront aux dés en famille/Vidura n'approuve pas/Dhritarâshtra lui démontre qu'il n'y a là rien de mal : aux dés, c'est le destin qui décide.
2.52. Vidura se rend à Indraprashta/Yudhishthira l'interroge : Je te sens préoccupé, tout va-t-il bien ?/Vidura lui transmet l'invitation au jeu de dés/Yudhishthira se méfie des conséquences possibles/Vidura lui répond qu'il en est bien d'accord, mais ne peut que transmettre l'invitation de Dhritarâshtra/Yudhishthira demande quels seront les joueurs : ce sont probablement des tricheurs, dit Yudhishthira, mais il ne peut refuser un défi, il l'a juré/Les Pândava se rendent en grande pompe chez Dhritarâshtra où ils rencontrent les Kaurava/Ils dorment dans les quartiers qu'on leur a préparés, assistent aux rites matinaux en entrent dans la salle, pleine de joueurs.
2.53. Shakuni invite Yudhishthira à jouer et celui-ci lui demande de ne pas tricher/Shakuni répond que la tricherie fait partie de l'art du joueur : si Yudhishthira a peur, qu'il renonce !/Duryodhana met en jeu ses bijoux et son trésor, et Shakuni jouera pour lui/Les rois se pressent pour assister à la partie/Shakuni joue et gagne.
2.54. Yudhishthira perd successivement un collier de perles, cent jarres contenant mille pièces d'or, son char, mille éléphants, cent mille esclaves femmes, puis cent mille esclaves homme, cent mille chars avec leurs chevaux et leurs cochers, ses chevaux gandharva, des milliers de chariots, de chars et de bétail avec les soixante mille hommes qui s'en occupent, quatre cents coffrets contenant chacun cinq boisseaux d'or fin.
2.55. Vidura essaye d'interrompre la partie/Duryodhana est né en poussant des cris de chacal : il entraîne les Kaurava à leur perte/Qu'on laisse Arjuna le maîtriser : il vaut mieux perdre un seul que toute la famille !/Il raconte l'Histoire des oiseaux qui crachaient de l'or/Un homme, par avarice, attrape des oiseaux qui crachaient de l'or dans sa maison et les tue : il a détruit ce qui aurait pu lui apporter la fortune/Que Duryodhana ne trahisse pas les Pândava pour l'attrait d'un gain immédiat, il s'en repentirait.
2.56. Ce jeu de dés conduit à la guerre et à leur destruction mutuelle/Que Shakuni soit chassé : il triche.
2.57. Duryodhana accuse Vidura de préférer les Pândava : il est chez eux comme un serpent/Qu'il ne se mêle pas des affaires des autres : personne ne lui a demandé son avis/Vidura lui répond que l'ami d'un roi n'est pas celui qui le flatte, mais celui qui s'en tient à la loi, et quitte la salle.
2.58. Shakuni demande à Yudhishthira de mettre en jeu ce qu'il n'a pas encore perdu/ Yudhishthira perd successivement toute sa fortune, tout son bétail, tout son royaume avec ses villes, ses richesses, ses habitants sauf les brâhmanes, tous ses ornements personnels, Nakula, Sahadeva, Arjuna, Bhîma, lui-même enfin/Il met en jeu Draupadî/Les assistants protestent, mais Shakuni jette les dés et gagne.
2.59. Duryodhana demande à Vidura d'aller chercher Draupadî/Vidura rétorque qu'elle n'a pas été gagnée : Yudhishthira l'a mise en jeu alors qu'il ne s'appartenait plus/Il exhorte Duryodhana à la modération : il ne voit pas les dangers qui le menacent.
2.60. Duryodhana envoie un huissier chercher Draupadî/L'huissier raconte à Draupadî comment elle a été perdue aux dés/Draupadî lui demande de poser cette question à Yudhishthira : qui a été perdu le premier, lui-même ou elle ?/Yudhishthira ne répond rien/Draupadî est à demi vêtue et indisposée/Duryodhana demande à nouveau qu'on amène Draupadî et envoie Dusshâsana la chercher/Dusshâsana la traîne par les cheveux/ Draupadî l'implore : elle ne peut se présenter à l'assemblée dans cet état/Aucune importance, répond Dusshâsana, elle est maintenant esclave/Elle implore encore, en vain/Elle jette un coup d'oeil à ses époux qui s'enflamment de colère/Dusshâsana la traite d'esclave et rit/Seuls Shakuni, Karna et Duryodhana approuvent bruyamment : les autres spectateurs sont indignés/Bhîshma revient sur un point de droit : comment Yudhishthira, qui s'était perdu lui-même, a-t-il pu mettre Draupadî en jeu, puisqu'elle ne lui appartenait plus ?/Et pourtant Yudhishthira l'a fait de son plein gré/Il n'avait pas le choix, en face de tricheurs, répond Draupadî, et elle éclate en sanglots/Bhîma contemple la scène et éclate :
2.61. Il s'en prend à Yudhishthira : qu'il ait perdu tout ce qu'ils possédaient et eux-mêmes, c'est son droit/Mais il n'avait pas le droit de jouer Draupadî/"Je brûlerai tes bras", s'exclame-t-il/Arjuna excuse Yudhishthira, mais Bhîma ne se calme pas/Vikarna, un fils de Dhritarâshtra, repose la question de savoir si Draupadî a bien été gagnée, mais personne ne lui répond/Il expose alors son propre point de vue : Draupadî n'appartenait plus à Yudhishthira quand elle a été mise comme enjeu : elle ne peut donc avoir été gagnée/L'assemblée l'approuve/Karna, lui, maintient que Draupadî a bien été gagnée/De plus, elle va avec plusieurs hommes, c'est une putain/On peut donc en faire ce qu'on veut : qu'on les déshabille, elle et les Pândava !/Les Pândava se déshabillent et Dusshâsana saisit le vêtement de Draupadî : mais à mesure qu'il le lui arrache, il en vient un autre semblable/Les rois s'émerveillent, et Bhîma jure d'ouvrir la poitrine de Dusshâsana et de boire son sang/Les rois l'approuvent/ Dusshâsana, au milieu d'une pile de vêtements finit par s'arrêter/Vidura prend la parole : il faut répondre à la question de Draupadî/Il raconte l'Histoire de Prahlâda/Virocana, le fils de l'asura Prahlâda, aime la même fille que Sudhanvan, le fils d'Angiras/Chacun prétend être supérieur à l'autre, et ils parient sur leur vies/Ils font appel à Prahlâda pour les départager, et Sudhanvan le menace du foudre d'Indra s'il ne dit pas la vérité/Prahlâda va demander conseil à Kashyapa/Kashyapa lui répond qu'il faut dire la vérité, et lui montre les conséquences du mensonge : Si la justice est bafouée devant l'assemblée par l'injustice et si l'épine n'est pas retirée, elle percera les assistants/Prahlâda dit alors à son fils : "Sudhanvan est meilleur que toi"/Sudhanvan le félicite d'avoir dit la vérité et laisse la vie sauve à Virocana/Les rois ne répondent rien.
2.62. Dusshâsana jette Draupadî à terre/Draupadî proteste : le traitement qu'on lui inflige est contre la loi/On n'introduit pas une femme dans l'assemblée des hommes !/Est-elle libre, ou esclave ?/Bhîshma trouve le problème difficile à résoudre : que l'on demande à Yudhishthira lui-même/Duryodhana en rajoute : qu'on interroge les Pândava : ils devront dire que Yudhishthira ne pouvait disposer de Draupadî et d'eux-mêmes et ainsi en faire un menteur/Bhîma intervient : avec la permission de Yudhishthira, il écrasera avec le plat de ses mains les fils de Dhritarâshtra/
2.63. Karna dit à Draupadî qu'elle est esclave : qu'elle les serve et se choisisse un autre mari qui ne joue pas aux dés/Duryodhana demande à Yudhishthira s'il pense que Draupadî a bien été gagnée et il montre sa cuisse à Draupadî/Bhîma jure de briser cette cuisse de sa massue/ Duryodhana insiste : Si Bhîma, Arjuna et les jumeaux déclarent que Yudhishthira n'avait pas le droit de disposer d'eux, alors Draupadî ne sera pas esclave/Arjuna répète que Yudhishthira pouvait bien disposer d'eux quand il les a joués : mais était-il encore le maître de Draupadî ?/Présages funestes/Dhritarâshtra intervient et donne tort à Duryodhana/Il offre un voeu à Draupadî/Elle demande la liberté pour Yudhishthira/Puis celle de Bhîma, d'Arjuna et des jumeaux/Elle refuse un troisième voeu.
2.64. Karna félicite Draupadî : elle a sauvé ses maris/Yudhishthira calme la fureur de Bhîma.
2.65. Dhritarâshtra donne congé à Yudhishthira : qu'il rejoigne son royaume, règne en paix et oublie les offenses/Les Pândava retournent vers Indraprashta.
(28) Les suites de la partie de dés : 66-72
2.66. Dusshâsana se plaint à Duryodhana de ce que leur père leur a fait perdre tout ce qu'ils avaient gagné/Ils vont trouver Dhritarâshtra : Les Pândava libérés vont lever une armée et les attaquer : leur attitude est claire, ils ne pardonneront jamais les offenses faites à Draupadî/Que l'on fasse rouler les dés encore une fois/L'enjeu : un exil de douze ans dans la forêt, une année incognito, et s'ils sont découverts, encore douze ans d'exil/Ainsi les Kaurava auront le temps d'asseoir leur puissance, de rassembler une armée invincible et pourront les vaincre/Dhritarâshtra accepte, malgré les objurgations de ses conseillers/Gândhârî elle-même intervient/Mais Dhritarâshtra reste ferme.
2.67. Yudhishthira, pour ne pas désobéir au roi, revient/Shakuni précise l'enjeu : pour celui qui perd, douze ans d'exil dans la forêt, un an incognito et s'ils sont découverts, douze ans d'exil encore/Il joue et gagne.
2.68. Les Pândava revêtent des vêtements de daim/Dusshâsana se moque d'eux : les Pândava sont comme des graines de sésame stériles/Bhîma le menace et l'autre répond : "vache, vache"/Bhîma réitère son serment de lui ouvrir la poitrine et de boire son sang/Duryodhana se moque de lui/Bhîma jure de le tuer de sa massue et de poser son pied sur sa tête/Arjuna annonce qu'il tuera Karna et Sahadeva qu'il tuera Shakuni/Nakula jure qu'il fera grand carnage des Kaurava/Ils vont faire leurs adieux à Dhritarâshtra.
2.69. Yudhishthira souhaite bonne chance aux Kaurava/Personne n'ose lui répondre, sauf Vidura qui le réconforte, le bénit et lui souhaite bonne chance.
2.70. Draupadî prend congé de Kuntî/Kuntî lui souhaite bonne chance/Kuntî voit ses fils prêts au départ et se lamente/Les Pândava la consolent et partent pour la forêt/Dhritarâshtra fait venir Vidura.
2.71. Vidura décrit le départ des Pândava, Yudhishthira se couvre les yeux pour ne pas avoir de mauvais regards, Bhîma écarte les bras pour montrer sa force, Arjuna répand du sable pour compter les ennemis qu'il tuera de ses flèches, Sahadeva a couvert sa face pour qu'on ne le reconnaisse pas, Nakula s'est couvert de poussière pour ne pas voler les coeurs des femmes en route, Draupadî, l'unique vêtement taché de sang, a annoncé le sort qui frappera les femmes des Kaurava dans treize années et le chapelain Dhaumya dit les chants des morts pour les Kaurava/Le peuple se désespère, des présages funestes se manifestent/Nârada apparaît devant Dhritarâshtra et annonce que par la faute de Duryodhana, les Kaurava périront dans treize ans/Duryodhana, Karna et Shakuni offrent le royaume à Drona/Drona leur répond qu'il leur sera fidèle, mais que dans treize ans, il sera tué par Dhrishtadyumna/Il les exhorte à faire la paix avec les Pândava/Dhritarâshtra, en entendant cela, demande à Vidura de ramener les Pândava, ou de les laisser aller dans leur royaume.
2.72. Samjaya montre à Dhritarâshtra que sa conduite a entraîné un grand péril/Dhritarâshtra se lamente : il ressasse toutes les offenses qui ont été faites à Draupadî/Il lui a offert un voeu, mais Vidura lui fait voir que c'était trop tard, que l'offense était faite/Il lui a demandé de faire la paix avec les Pândava, mais il ne l'a pas écouté par faiblesse envers son fils.
Retour au résumé
Retour à la page d'accueil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire