jeudi 29 mars 2012

Sur le champ de bataille de Kuruksetra.

Sur le champ de bataille de Kuruksetra.

VERSET 41
-
Bhagavad-gita chap 1
sankaro narakayaiva kula-ghnanam kulasya ca patanti pitaro hy esam lupta-pindodaka-kriyah 
TRADUCTION
L'accroissement du nombre de ces indésirables engendre pour la famille, et pour ceux qui en ont détruit les traditions, une vie d'enfer. Les ancêtres sont oubliés, on cesse de leur offrir les oblations d'eau et de nourriture.
TENEUR ET PORTEE
Les traditions védiques concernant la poursuite des bienfaits matériels veulent que l'on offre régulière-ment des oblations d'eau et de nourriture aux ancêtres de la famille. On offre d'abord cette nourriture à Visnu, puis on en présente aux ancêtres les restes sanctifiés appelés "prasada". En effet, les ali-ments d'abord offerts à Visnu ont le pouvoir de délivrer un homme des conséquences de tous sesactes coupables. Il se peut que nos ancêtres souffrent encore des conséquences de leurs péchés,qu'ils ne puissent même obtenir un corps physique et soient obligés de demeurer dans leur corps sub-til, à l'état d'esprits. Leur offrir ce prasada, c'est leur permettre d'échapper aux conditions misérablesoù ils peuvent se trouver. Ce service est une tradition familiale; tous ceux qui ne se vouent pas au serv-ice direct de Dieu en sont tenus d'exécuter ces rites. Le bhakta n'a pas ce devoir, car il lui est donné,par la seule grâce de ses actes dévotionnels, de libérer des milliers d'ancêtres. Le Srimad-Bhagavatam dit à ce propos:"Quiconque a pris refuge aux pieds pareils-au-lotus* de Mukunda, le pourvoyeur de la libération,quiconque s'est défait de tout lien et s'est sérieusement engagé sur la voie de la dévotion, n'a plus nidevoirs ni obligations envers les devas, les sages, sa famille, ses ancêtres, l'humanité et les êtres engénéral."(1)Le bhakta remplit d'un coup toutes ces obligations par le fait qu'il sert Dieu, la Personne Suprême.
VERSET 42
-
Bhagavad-gita chap 1
dosair etaih kula-ghnanam varna-sankara-karakaih utsadyante jati-dharmah kula-dharmas ca sasvatah 
TRADUCTION
Ceux qui, par leurs actes irresponsables, brisent la tradition du lignage, ceux-là provoquent l'abandondes principes grâce auxquels prospérité et harmonie règnent au sein de la famille et de la nation.
TENEUR ET PORTEE
Les principes qui, dans le varasrama-dharma (aussi appelé sanatana-dharma), régissent la famille etla société, ont pour but de permettre aux hommes d'atteindre l'ultime salut. Lorsque des chefs d'Etatirresponsables brisent ces traditions, la confusion qui en résulte fait oublier à la société que le but detoute existence est Visnu, Krsna. Ceux qui suivent ces dirigeants aveugles sont certains d'aboutir auchaos.

VERSET 43
-
Bhagavad-gita chap 1
utsanna-kula-dharmanam manushyanam janardana narake niyatam vaso bhavatity anususruma 
TRADUCTION
Je le tiens de source autorisée, ô Krsna: ceux qui détruisent les traditions familiales vivent à jamais enenfer.
TENEUR ET PORTEE
Les arguments d'Arjuna ne viennent pas d'une expérience personnelle, mais de ce qu'il a entendu deslèvres de ceux qui transmettent la connaissance sans l'altérer. La vraie connaissance s'acquiert decette façon; on ne peut l'obtenir sans l'aide d'un maître qui la possède déjà parfaitement. Selon le var-nasrama-dharma, l'homme doit procéder, avant la mort, à une cérémonie d'ablution (prayascitta), des-tinée à le purifier de tous ses actes coupables. S'il y manque, ses actions déméritoires le forceront àrenaître sur des planètes infernales*, où il mènera une vie des plus misérables.
VERSET 44
-
Bhagavad-gita chap 1
aho bata mahat papam kartum vyavasita vayam yad rajya-sukha-lobhena hantum sva-janam udyatah 
TRADUCTION
Hélas, par soif des plaisirs de la royauté, n'est-il pas étrange que nous nous apprêtions maintenant àcommettre de si grands crimes?
TENEUR ET PORTEE
Des motifs égolistes peuvent pousser l'homme à commettre de grands péchés, comme le meurtre d'unmembre de sa famille. L'histoire du monde en offre de nombreux exemples. Mais Arjuna est un bhak-ta, toujours conscient des principes moraux; aussi prend-il soin d'éviter de tels actes.
VERSET 45
-
Bhagavad-gita chap 1
yadi mam apratikaram ashastram shastra-panayah dhartarastra rane hanyus tan me kshemataram bhavet 
TRADUCTION
Mieux vaut mourir de la main des fils de Dhrtaràstra, sans armes et sans faire de résistance, que delutter contre eux.
TENEUR ET PORTEE
Les principes militaires du ksatriya lui ordonnent de ne pas attaquer un ennemi désarmé, ou qui refusela lutte. Sans tenir compte de l'immense désir de lutte animant l'ennemi, Arjuna se refuse au combat,

même s'il est attaqué. Son attitude résulte d'une grande bonté, signe de son ardente dévotion pour leSeigneur.
VERSET 46
-
Bhagavad-gita chap 1
sanjaya uvaca evam uktvarjunah sankhye rathopastha upavisat visrjya sa-saram capam soka-samvigna-manasah 
TRADUCTION
Sanjaya dit:Ayant ainsi parlé sur le champ de bataille, Arjuna laisse choir son arc et ses flèches; il s'assoit sur sonchar, accablé de douleur.
TENEUR ET PORTEE
Arjuna se tenait debout sur son char tant qu'il observait l'armée ennemie. Mais une telle détresse l'ac-cable maintenant devant ce qu'il a vu qu'il se sied, posant à côté de lui son arc et ses flèches. Seulcelui qui, voué au Signeur, possède la grandeur d'âme et la tendresse de coeur d'Arjuna, est digne derecevoir la connaissance spirituelle.
Ainsi s'achèvent les enseignements de Bhaktivedanta sur le premier chapitre de la Srîmad-Bhagavad- gîtâ, intitulé: "Sur le champ de bataille de Kuruksetra".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire