mercredi 28 mars 2012

Le Hàvamàl : les paroles d'Odinn

Le Hàvamàl : les paroles d'Odinn



Sélection



VI 6-9
Rarement malheur arrive au sage 
Car il n'est point de meilleur ami 
Que sa propre clairvoyance. XVI
Le lâche pense vivre pour toujours 
S'il se tient loin de la bataille
Mais la vieillesse le privera de la paix
Qu'une lance ne lui a pas accordé 
XXV
Le sot pense que tous ceux
Qui rient avec lui sont ses amis
Alors il découvre
Quand il vient à l'assemblée
Que peu parlent en sa faveur 
XXIX 4-6
Une langue bien pendue 
Si elle n'a pas de bride
Souvent se porte préjudice 
XXXIV
Un grand détour n'évite pas
De rencontrer son ennemi
Même s'il habite tout près
Mais pour aller chez l'ami cher
Toute route est bonne 
Même s'il est parti au loin 
XXXVI
Une cabane bien à soi est bien bonne 
Même si elle est petite
Chez soi chacun est maître
Deux chèvres et une hutte au toit de chaume
Sont mieux que de quémander 
XXXVIII
De ses armes sur la plaine 
Mieux vaut ne pas se séparer
Car on ne sait jamais quand sur le chemin
On aura besoin de sa lance 
XLVII
Jeune je fus jadis 
Je cheminais solitaire
Alors je perdis ma route
Riche je me sentis 
Lorsque je rencontrai autrui
L'homme est la joie de l'homme 
XLVIII
Les hommes généreux et audacieux
Sont ceux qui vivent le mieux
Rarement le chagrin les accable
Mais le lâche vit dans la crainte
Et l'avare dans la petitesse 
XLIX
J'accrochai mes vêtements
A deux poteaux de bois sur la plaine
Ainsi vêtus, ils avaient fière allure
Mais nu, je n'étais rien 
L
Le jeune pin dépérit qui se dresse solitaire
Nulle écorce ni aiguilles ne le gardent
Ainsi l'homme qui n'est aimé de personne
Comment vivrait-il bien longtemps ? 
LIII 4-6
Tous les hommes ne sont pas sages également 
L'imperfection règne partout 
LVI 
Modérément sage devrait être chacun
Jamais trop sage
Celui qui ne connaît pas d'avance son destin
A le coeur plus léger 
LVIII
Il doit se lever tôt le matin
Celui qui d'autrui veut ravir la vie ou les biens
Rarement loup couché trouve repas
Ni homme dormant la victoire 
LXIV
De sa vaillance il faut user avec modération
Car on peut découvrir 
Que parmi les braves
Nul ne peut à lui seul de tous triompher 
LXVIII
C'est le feu qui est le meilleur
Pour les fils des hommes
Ainsi que le spectacle du soleil
La santé si on peut la garder
Et vivre une vie honorable 
LXXI
Un boiteux monte à cheval
Un manchot garde les troupeaux
Un sourd peut combattre et être utile
Mieux vaut être aveugle que mort
Un mort n'est utile à personne 
LXXII
Mieux vaut avoir un fils
Même s'il naît après la mort de son père
Rarement pierre commémorative 
Se dresse au bord du chemin
Si le parent ne l'érige au parent 
LXXVI
Meurent les biens, meurent les parents
Et toi aussi tu mourras
Mais la réputation ne meurt jamais
De celui qui a vécu honorablement 
LXXVII
Meurent les biens, meurent les parents
Et toi aussi tu mourras
Mais je connais une chose qui jamais ne meurt :
Le jugement porté sur chaque mort 
LXXX 2-6
Quand tu interroges
Les runes venues des dieux,
Celles que firent les dieux suprêmes
Et que colora le mage suprême,
Le plus sûr est de se taire. 
LXXXI
C'est le soir qu'il faut louer le jour
La femme, quand elle a vécu
L'épée, quand on l'a éprouvée
La vierge, quand elle est mariée
La rivière gelée, quand on l'a traversée
La bière, quand elle est bue 
LXXXIV
Parole de femmes nul ne devrait croire
Car sur une roue tournoyante
Leur coeur a été façonné
Inconstance a été placée en leur sein 
XCV
Mon âme peut seule juger
Ce qui est dans mon coeur
Je suis seul avec moi-même 
Il n'est pire peine pour un homme sage
Que de n'être pas satisfait de lui 
CXIX 5-10
Si tu as un ami
En qui tu as toute confiance,
Va le trouver souvent
Car les taillis croissent
Ainsi que l'herbe haute
Sur le chemin que nul ne foule 
CXXI 5-10
Avec ton ami ne sois pas le premier à rompre
Le chagrin dévore le coeur 
De qui n'a personne à qui ouvrir son âme 
CXXIII 1-3
D'un méchant homme
Jamais tu n'obtiendras récompense
Pour tes bonnes actions 
CXXXIII 4-6
Il n'est nul homme excellent
Qui ne soit sans défaut
Ni si mauvais qu'il ne soit inutile 
CXXXIV 5-7
Du vieux sage ne ris jamais
Souvent est vrai ce que disent les anciens. 
http://library.flawlesslogic.com/havamal_fr.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire