vendredi 30 mars 2012

La Belle étoile




La Belle étoile.

pour Pagan Troop.



Il y a quelque temps, mon très cher ami Pagan Troop a publié un billet dans lequel il expliquait que l’étoile à cinq branches (Pentagramme) était le seul symbole qui pût venir à bout de l’étoile à six branches (Hexagramme) – c'est-à-dire (j’interprète) qu’en renouant avec la Magie, trésor du peuple de prêtres et de rois que sont les Aryens, nous viendrions à bout de la termitière juive et de la fosse septique spirituelle où se trouve englué l'Occident depuis la parenthèse christiano-bolchevico-sioniste.
Pagan Troop a complètement raison. D’ailleurs, c’est du simple bon sens : l’Hexagramme (formé de deux triangles en sens opposés) représente le Dogme absolu d’Hermès, « Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas », – la Loi éternelle (macrocosme = microcosme), solide, inamovible, et, par conséquent, l’univers matériel, – au lieu que le Pentagramme représente la victoire de l’Esprit sur ce même univers matériel (le cinquième élément [Esprit] dominant les quatre autres [Feu, Eau, Air, Terre, qui, lorsqu’ils sont équilibrés, représentent le monde phénoménal, la matière].)

Il existe toutefois un point curieux de Magie, qui veut que le plus sacré de tous les signes se trouve être également une étoile à six branches : l’Hexagramme unicursal (tracé d’un seul trait) qui représente l’identité absolue du divin, de l’humain et du matériel, – un peu à la manière des trois triangles enchevêtrés par lesquels nous autres wotanistes représentons l’analogie entre les trois mondes, mais en plus saisissant.
Les Adeptes appellent ce symbole sacro-saint la Belle Etoile, et le grand arcane qu’il exprime fit déclarer un jour à un homme de science : « Ainsi donc, selon que vous tracez un hexagramme en un trait ou en deux traits, vous vous retrouvez tout en haut (la Magie) ou tout en bas (le judaïsme) de la spiritualité. »

L’Hexagramme bicursal (symbole babylonien, auquel les juifs ont accolé le nom de Salomon, puis celui de David, et qu’ils ont choisi comme emblème à cause précisément de sa solidité matérielle, séduisante pour une peuplade hors-caste ; car les juifs aspirent à la solidité matérielle comme un étron, flottant dans la cuvette, a pour idéal suprême le rectum au-dessus de lui), cet Hexagramme, dis-je, signifie : « Le Macrocosme est comme le Microcosme, et le Microcosme est comme le Macrocosme », alors que l’Hexagramme unicursal signifie : « Macrocosme et Microcosme sont une seule et même manifestation de l’énergie primordiale ». Ou bien : « Les lois de la nature sont les lois divines ». Ou encore, même si je ne fais que ressasser l’évidence : Wotan est à l’univers ce que l’énergie est au monde et la force vitale au corps humain,
Frigg est à l’univers ce que la voûte céleste est au monde et le cerveau au corps humain,
Baldr est à l’univers ce que le soleil est au monde et le cœur au corps humain,
Thor est à l’univers ce que l’air est au monde et les poumons au corps humain,
Freyja est à l’univers ce que la lune est au monde et le ventre au corps humain,
Freyr est à l’univers ce que la terre est au monde et les fonctions reproductrices au corps humain,
Loki est à l’univers ce que les microbes, virus, parasites, etc, sont au monde et les excréments au corps humain.

Aussi la Belle Etoile est-elle le symbole suprême ; le Pentagramme est-il le symbole tout-puissant ; l’Hexagramme bicursal est-il la base solide. N’est-ce pas, du reste, la meilleure illustration du principe résumé par l’étoile à six branches que le signe suprême et le signe de base soient les mêmes :) ?
Nos Mages savaient (longtemps avant les juifs et les publicitaires) que celui qui ne se soucie pas du sens d’un symbole en subit la puissance, et que celui qui connait ce sens domine le monde grâce à lui… Merci àPagan Troop de son œuvre salutaire de rééducation aryenne, et hommage au Père des Runes de qui provient toute sagesse !
En outre, nous devons préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants Blancs.

1 commentaire:

  1. Mis à jour du lien: http://shumuleforever.blogspot.ca/2010/05/la-belle-etoile.html

    RépondreSupprimer